> > Croisière Serbie

Croisière Serbie

Population : Les Serbes de souche sont majoritaires en Serbie. Si avant la guerre de 1991, ils représentaient 60% de la population locale, depuis les années 2000, ils sont estimés à plus de 85%. Cette croissance spectaculaire est notamment due aux répressions de la guerre. Une part belle des minorités croates et musulmanes ont quitté le pays. Cette situation profite aux Serbes de Croatie et de la Bosnie-Herzégovine. Ils émigrent en masse, avec une grande majorité de réfugiés politiques. Aujourd'hui, les « nouvelles » minorités sont les Hongrois, les Slovaques, les Monténégrins et les Roumains. La Serbie héberge aujourd'hui plus de 7 300 000 habitants, avec une densité moyenne de 100 habitants au kilomètre carré.

Religion : Le riche patrimoine culturel serbe témoigne de la prépondérance du christianisme orthodoxe. Les monastères jalonnent les plus grandes villes du pays à l'instar de Studenica abritant le plus grand monastère de la Serbie construit au 12e siècle. Les fidèles islamiques arrivent en seconde position. Ils sont regroupés dans les régions de Raska et Presevo. Les catholiques, les protestants et les juifs ne représentent qu'une infime partie de la population.

Histoire : Les chroniqueurs mentionnent la Serbie pour la première fois sous l'Empire romain. Ce début de l'histoire du pays conté par l'écrivain latin Pline porte attention sur un peuple slave. Selon toujours les récits historiques, ce peuple serait à l'origine même des Slaves d'aujourd'hui. Ils auraient peuplé la Serbie dès l'an 600, appelés par l'empereur Héraclius à protéger son territoire contre l'invasion des Avars. Vers l'an 920, les Bulgares prennent possession du territoire. En l'an 1018, les Grecs entrent de force et placent les Bulgares, avec les Serbes sous leur joug. La domination grecque est affranchie dès 1043. S'ensuit alors l'instauration du royaume des Serbes gouverné par le roi Michel. La Serbie se convertit au christianisme à cette époque. Après l'extinction de la lignée royale, une nouvelle dynastie apparaît sous l'égide de Lazare I. Des sultans ottomans ordonnent l'attaque du territoire serbe. Les deux entités se livrent à la longue bataille de Cassovie qui se solde par la victoire de l'Empire ottoman. La Serbie devient tributaire de l'empire durant plusieurs dizaines d'années. Dans les années 1450 lorsque l'Empire ottoman traite le pays avec une rigueur oppressive, Belgrade intervient. Ce dernier pays impose la signature de la « paix de Passarovitz » stipulant la cession de la partie septentrionale de la Serbie aux autorités autrichiennes. Mais un nouveau traité, celui de Belgrade change la donne. L'ensemble du territoire est alors restitué à la Turquie en 1812. Lasse du gouvernement tyrannique de la Turquie, la Serbie se rebelle une année plus tard. Cette lutte cesse en 1815 et reprend de plus belle en 1816. Après une année de lutte acharnée, la Serbie est libre et élit son propre gouverneur en la personne du prince Milosch de Serbie. D'autres princes se succèdent jusqu'en 1843. Le dernier en date, Michel III accède au trône en 1810. Aujourd'hui, et ce, depuis les années 90, la Serbie subit les répercutions des guerres de la Yougoslavie opposant Serbes et groupes nationalistes du Kosovo.

Les villes principales : La mythique ville de Belgrade est vieille de plus de 7000 ans. Elle constitue l'une des plus anciennes cités européennes. Au coeur de son quartier historique de Vracar, l'imposante cathédrale de Saint-Sava accroche le regard. Ce monument fait l'objet d'une halte pour toutes les formules de balades à Belgrade. Autre fleuron du tourisme en Serbie, le musée ethnographique expose la vie sociale et culturelle du pays au cours des 19e et 20e siècles. Après une journée emplie de découvertes, les noctambules rejoignent la Place de la République pour goûter à l'ambiance branchée des pubs et boîtes de nuit qui jalonnent la place.
À une centaine de kilomètres de Belgrade, la cité de Valjevo regorge de hautes montagnes pittoresques, rendez-vous incontournables des amateurs de sensations. Avançant vers les Alpes dinariques, les monts Valjevo quadrillent la ville sur plusieurs kilomètres. Outre les ascensions pratiquées ici, une expédition vers la grotte de Petnica constitue un bon plan de randonnée à expérimenter au tournant du séjour. Les excursions sur les rives de la Ljubostinja et de la Gradac permettent de se relaxer dans une nature authentique.

Quand partir ? : La période idéale pour voyager en Serbie se situe en mai, juin et septembre. Ceux qui souhaitent expérimenter les sports d'hiver dans une nature exceptionnelle de Kopaonik ou Zlatibor programment leurs vols au mois de février

Modalités de départ : À Paris Charles de Gaulle, les compagnies principales opèrent deux vols directs en direction de Belgrade au quotidien. Le trajet dure en moyenne 2 heures 15 minutes. La promulgation d'un décret en 2010 autorise les ressortissants de l'Union européenne à visiter la Serbie sans être en possession d'un passeport. Une carte d'identité nationale suffit. Depuis juin 2013, les touristes sont affranchis de toute demande de visa au préalable, et ce, pour un séjour n'excédant pas trois mois.



Croisières sur le Danube

Croisières Serbie en promo

Toutes nos croisières Serbie

Ok
Offre Special

Pour vous aider à preparer votre voyage, vous pouvez contacter notre service clientèle au

04 20 10 10 68

Lun-ven de 8 à 23h, Sam de 9 à 23h, Dim de 10 à 23h