> > Croisière Nouvelle-zélande

Croisière Nouvelle-zélande

Population : Bien que les peuples maoris fussent les premiers colons des grandes terres néo-zélandaises, leurs descendants ne représentent aujourd'hui que 9% de la population répartie sur l'ensemble du territoire. Les Européens arrivés bien plus tardivement occupent la majorité des régions d'Auckland à l'île du Nord en passant par Bay of Plenty ou Hawke's Bay. La Nouvelle-Zélande, caractérisée par une urbanisation galopante, concentre la majorité de ses habitants dans ses plus grandes villes. Parmi les minorités les plus nombreuses, les Polynésiens et les Asiatiques sont les plus représentés. Ces derniers habitent les régions les plus urbanisées et vivent principalement du commerce. La nouvelle Zélande compte plus de 4, 405 millions d'habitants avec une densité moyenne établie à 15 habitants au kilomètre carré.

Religion : Les chrétiens sont majoritaires en Nouvelle-Zélande. Ils composent près de 56% des habitants, mais sont subdivisés en plusieurs confessions. Les variantes les plus communes sont l'anglicanisme, le catholicisme, le presbytérianisme et le méthodisme. Une minorité se reconnaît dans la religion pentecôtiste, baptiste et mormone. Les Maoris sont restés attachés au mouvement chrétien Ratana. Ce mouvement, entré en Nouvelle-Zélande au 20e siècle, mêle politique, cultes tribaux et pratiques culturelles religieuses. Outre les chrétiens, les hindous, les bouddhistes et les musulmans se répandent par petit nombre aux quatre coins du pays.

Histoire : Plus de 700 ans sont passés suite à la colonisation polynésienne en Nouvelle-Zélande. Installés par vagues successives, les Polynésiens ont instauré la culture maorie dès le 8e siècle. Les invasions européennes commencent dix siècles plus tard avec le débarquement des navigateurs et aventuriers britanniques. La colonisation y est moins violente que dans le reste du monde. Les Britanniques ont même cédé la moitié du territoire au peuple maori. La couronne britannique et les chefs de clans ont ensemble signé le traité de Waitangi. Cet accord stipule néanmoins que la Nouvelle-Zélande reste le territoire de l'Empire britannique. Aucun autre pays européen n'est ainsi en droit d'acheter des terres aux autochtones sans le consentement de la reine. Malgré la signature de ce traité, les abus se font encore ressentir. Les Maoris conscients de tous les pièges tendus par cet accord se révoltent jusque dans les années 1870. Ces guerres ont peu à peu ralenti les flux migratoires britanniques. Mais la découverte de l'or sur l'île du Sud en 1891 marque une période plus prospère. Parallèlement à l'exploitation des mines, le pays se lance dans l'exportation de la viande de mouton vers la Grande-Bretagne. Le début du 20e siècle marque le détachement de la Nouvelle-Zélande de la Grande-Bretagne. L'indépendance est proclamée en 1947.

Les villes principales : Capitale bigarrée, Wellington concentre la majorité de ses habitants intra-muros. Près de 10% de la population vit en périphérie et dans les agglomérations aux alentours. Avec ses superbes musées et ses sites culturels de renom, Wellington attire des milliers d'amateurs d'art et d'histoire chaque année. Incontournable parmi tant d'autres, le musée Te Papa est passionnant. Il héberge les trésors de la faune et de la flore néo-zélandaise, entre autres le plus grand calamar du monde découvert à ce jour. Dans une ambiance lumineuse et colorée, le musée Te Papa présente d'une façon insolite la reproduction de la faune endémique au pays.
Pour découvrir l'aspect le plus authentique de la ville, un détour à Castle Point est vivement conseillé. L'on se balade jusqu'à l'emplacement du phare pour découvrir une merveilleuse vue sur le large et les côtes dentelées. Les baignades sont par ailleurs déconseillées à une certaine période de l'année. Les requins sauteurs rodent à quelques mètres de la plage.
Toutes les facettes d'Auckland tendent à croire que la cité est la capitale néo-zélandaise. Sa vaste zone urbaine autorise mille idées de loisirs pour rendre le tourisme en Nouvelle-Zélande encore plus agréable.
Le quartier de Queen Street représente le parfait exemple d'un site empli de modernité. Ici se concentre une part belle des plus célèbres restaurants et centres commerciaux d'Auckland. Pour apprécier les balades au grand air, l'on met le cap sur les principaux parcs et jardins de la ville. Le Rainbow's End Theme Park, l'Auckland Zoo et le Crystal Mountain font partie des attractions d'intérêt majeur à Auckland. Les passionnés d'histoire se lancent dans l'exploration du musée d'Auckland et du musée du mémorial de la guerre pour se familiariser encore plus avec l'histoire de la Nouvelle-Zélande.

Quand partir ? : La Nouvelle-Zélande accuse un décalage horaire de 10 à 12 heures par rapport à la France. En hiver en France, l'écart est de 12 heures. À partir du 21 mars, la Nouvelle-Zélande enregistre un décalage horaire de 10 heures.

Modalités de départ : Les formalités touristiques ne sont pas rigoureuses. Les touristes issus de l'espace Schengen peuvent visiter la Nouvelle-Zélande sans visa, mais avec un passeport valable au moins 3 mois au-delà de la date prévue du retour. Pour les longs séjours ou pour le travail, la demande de visa est obligatoire. Les démarches s'effectuent auprès du consulat néo-zélandais.



Croisière Océan Pacifique

Croisières Nouvelle-zélande en promo

Toutes nos croisières Nouvelle-zélande

Ok
Offre Special

Pour vous aider à preparer votre voyage, vous pouvez contacter notre service clientèle au

04 20 10 10 68

Lun-ven de 8 à 23h, Sam de 9 à 23h, Dim de 10 à 23h