> > Croisière Martinique

Croisière Martinique

Population : Comme de nombreuses îles des Caraïbes, la Martinique possède une population très métissée estimée à 396 404 âmes en 2009. En dépit d’une baisse sensible de la fécondité, la densité de la population au cours des dernières décennies a sensiblement augmenté pour atteindre 351 habitants au kilomètre carré. Plus de 80% de la population est d'origine noire ou métisse comprenant les nègres, les câpres, les mulâtres et les chabins. 10% sont constitués par les Afro-Indiens et 5% d'Européens descendants d'anciens colons ou originaires de la métropole. Une petite minorité d'Asiatiques, de Syriens, de Libanais… réunit les 5% restants de la population.

Religion : Le monde religieux de la Martinique est dominé par l'Église catholique romaine. Les différentes églises protestantes comme les adventistes - la deuxième plus grande confession - , les baptistes, les Témoins de Jéhovah et les méthodistes commencent aussi à gagner du terrain sur l'île. Pour beaucoup de Martiniquais, la confession importe peu, seule la foi compte. L'hindouisme est également très présent en Martinique. Apportée sur l'île par des immigrants indiens, la religion hindoue est aujourd'hui un mélange de sivaïsme traditionnel et de pratiques chrétiennes créoles. Bon Dieu Cooli est la fête hindoue la plus populaire de l'île durant laquelle se déroulent des sacrifices et des danses rituelles. Du fait de leurs origines africaines, la plupart des habitants de la Martinique pratiquent toujours la sorcellerie. Les quimboiseurs et les séanciers sont très plébiscités par les gens ayant des problèmes sentimentaux ou d'argent.

Histoire : Les Indiens Saladoïdes sont les premiers à habiter l'île vers la fin du 2e siècle de l'ère chrétienne. Ils furent suivis par les Arawaks en 300 puis par les Caraïbes cinq siècles plus tard. C'est en 1502, le jour de la Saint-Martin que Christophe Colomb a découvert l'île et l'a baptisée Madinina ou encore « l'île aux fleurs ». Avec la création de la Compagnie des îles d'Amérique en 1626 par Richelieu, Lienard de L'Olive et Belain d'Esnambuc foulent pour la première fois les terres de l'île. Les indigènes Caraïbes sont petit à petit décimés après l'arrivée des Français. En 1650, le gouverneur Du Parquet achete l'île pour son propre compte. Elle fut ensuite rattachée au royaume de France sous le règne de Louis XIV, une période marquée par le développement du commerce d'esclaves.
Entre 1759 et 1763, les Britanniques prirent le contrôle puis la restituent en échange des terres du Canada et conformément au Traité de Paris. Durant la Révolution française en Martinique, les partisans des républicains se heurtent au camp des royalistes, une bataille qui se soldée par la victoire de ces derniers. En 1791, la Martinique est le seul territoire des royalistes au sein de la République de France naissante. Suite aux revendications, l'esclavage est aboli en 1793, mais l'île tombe à nouveau entre les mains des royalistes aidés par les Britanniques jusqu'en 1802. Le traité de Vienne de 1815 rend définitivement la Martinique à la France et l'abolition de l'esclavage n’est effective qu'en 1848. En 1902, l'éruption du Mont Pelée marque un épisode sombre dans l'histoire de l'île avec la disparition de 28 000 Martiniquais. La capitale est transférée de Saint-Pierre à Fort-de-France.

Les villes principales : Capitale martiniquaise depuis le début du siècle dernier, Fort-de-France est une étape phare du tourisme en Martinique. Son marché tout comme ses boutiques sont pris d'assauts par les touristes en été. Le centre-ville est propice aux promenades croisant de superbes monuments comme l'église Sacré-Cœur de Balata. Entre deux visites, l'on apprécie particulièrement les moments de repos dans le magnifique Jardin de Balata.
La commune de Saint-Pierre, l'ancienne capitale mérite elle aussi une petite visite. Ici, l'on peut admirer les ruines de l'église du Fort, le Cachot de Cyparis ainsi que les vestiges de l'Asile de Bethléem. D'autres sites comme la Maison coloniale de santé et la distillerie Depaz valent également le détour. En ce qui concerne les édifices religieux de Saint-Pierre, la Cathédrale reconstruite de Notre-Dame-de-l'Assomption est une autre attraction à ne surtout pas manquer sur l'île.

Quand partir ? : La Martinique jouit d'un climat agréable tout au long de l'année. Le meilleur moment pour s’y rendre se situe entre le mois de décembre et avril. La saison des cyclones se trouve entre le mois d'août et le mois d'octobre. Le décalage horaire entre Paris et les Antilles est de 5 heures en hiver et 6 heures en été. Quand il est midi en métropole, il est 6 h en été et 7h en hiver à Fort de France.

Modalités de départ : Pour les ressortissants français, une carte nationale d'identité ou un simple passeport en cours de validité suffit pour visiter la Martinique. Il en est de même pour les Belges et les Suisses. Ceux qui veulent visiter les îles voisines doivent par contre se munir d'un billet de retour. Pour les Canadiens, le passeport est obligatoire au-delà d'un séjour de 3 mois.



Croisières aux Antilles

Croisières Martinique en promo

Toutes nos croisières Martinique

Ok
Offre Special

Pour vous aider à preparer votre voyage, vous pouvez contacter notre service clientèle au

04 20 10 10 68

Lun-ven de 8 à 23h, Sam de 9 à 23h, Dim de 10 à 23h