Croisière Honduras

Population : Peu décrit dans les guides de voyage, le Honduras gagne peu à peu ses lettres de noblesse auprès des amoureux de nature sauvage. Outre cet environnement préservé, le pays conserve ses différentes traditions au profit de ceux qui souhaitent meubler leur séjour d'échanges culturels. Les dix groupes ethniques qui composent le Honduras ont chacun leurs propres traditions. Les esprits et les divinités occupent une part belle des croyances. La sainte patronne du Honduras, la vierge de Suyapa, tient une place de choix dans le cœur des habitants. Le petit village éponyme situé non loin de la capitale Tegucigalpa fait l'objet d'un important pèlerinage chaque année. Parmi les ethnies les plus emblématiques, les descendants d'Amérindiens Miskitos fascinent par leur mode de vie où la femme tient le rôle primordial dans la famille. La communauté Lenca, ayant peuplé le pays depuis l'époque précolombienne, est réputé pour ses poteries traditionnelles.

Religion : Au Honduras, 80% de la population est catholique. Les protestants se comptent par milliers. Depuis quelques années, les sectes protestantes appelées localement Evangélicos sont également présentes sur le territoire.

Histoire : Berceau de la civilisation maya, le Honduras est peuplé depuis l'époque précolombienne par des Indiens d'Amérique. Après sa découverte par Christophe Colomb en 1502, le pays est plébiscité par les navigateurs espagnols en raison de l'hospitalité de ses côtes et de la profondeur de ses eaux propices au mouillage. Les indigènes sont réduits en esclavage à partir de 1524 lorsque le conquistador Hernan Cortes débarque. Riche d'une multitude de mines d'or, le Honduras fait l'objet de conflits meurtriers plusieurs années durant. Une grande part des tribus se révolte contre l'exploitation abusive des Espagnols, mais en vain. Les Indiens sont peu à peu décimés, favorisant l'importation des esclaves en provenance d'Afrique. À cette époque, les colons bâtissent leurs villes coloniales le long du littoral. Ainsi se développe la ville de Tegucigalpa, aujourd'hui capitale du Honduras et celle de Comayagua, pilier économique du pays. Aussitôt l'indépendance acquise en 1821, l'esclavage est aboli. Mais une année plus tard, le Mexique annexe le territoire sous le règne de l'empereur Agustin de Lturbide. Mais la conquête mexicaine ne résiste pas longtemps. Le Honduras avec tous les pays d'Amérique centrale recouvre sa liberté. Les deux entités se regroupent en Provinces Unies d'Amérique centrale, avec notamment quatre pays membres dont de Guatemala, le Honduras, le Nicaragua et le Costa Rica.

Les villes principales : Sanctuaire de temples et d'églises à la beauté architecturale unique, Tegucigalpa est une ville à la fois moderne et traditionnelle. Son centre historique, vieux de plusieurs siècles, abrite la première église du pays, l'église de San Francisco. Fascinant par sa mosaïque et ses faïences, la basilique de Suyapa mérite le passage. Ovation au style gothique, elle se détache du paysage par sa façade d'exception et sa fameuse chapelle Iglesia de Suyapa abritant la statue de la vierge Suyapa, sainte patronne du Honduras.
Pour se familiariser avec l'histoire passionnante du pays depuis son indépendance jusqu'à nos jours, les amoureux de patrimoine consacrent quelques heures de leur promenade à Tegucigalpa pour visiter le Museo Nacional de Historia y Antropologia Villa Roy. Les amateurs d'art transitent par la Galeria Nacional de Arte pour immortaliser la multitude d'oeuvres religieuses datant de l'époque coloniale exposée en permanence dans sept grandes salles.
San Pedro Sula est une autre étape touristique immanquable au nord-ouest du Honduras. La deuxième plus grande ville du pays après la Tegucigalpa regorge de lieux culturels inédits. Le Museo de Arqueologia e Historia expose une centaine d'objets archéologiques appartenant à l'ère précolombienne. Chef-lieu du département d'Atlantida, La Ceiba est célèbre pour son port préservé dans le territoire du parc national Pico Bonito et la « réserve de vie » du Cuero y Salado. La cité entretient une beauté naturelle inégalée qui séduit les visiteurs depuis plusieurs années. Les promenades en bord de mer agrémentent une escale à La Ceiba. Sur l'Avenue principale San Isidro trône l'arbre géant appelé La Ceiba qui fut vénéré par le peuple maya. Les habitants ont pour habitude de se prélasser au pied de ce trésor naturel durant le week-end. Le centre-ville avec ses grandes rues aérées permet de flâner en toute tranquillité en contemplant de grandes demeures architecturales.

Quand partir ? : La meilleure période de l'année pour visiter le Honduras correspond à la saison sèche de novembre à avril. Le soleil est toujours présent toute la journée avec une température maximale de 29 °C. Les soirées sont plus fraîches et occasionne les sorties à la belle étoile. De mai à octobre, les précipitations sont très abondantes, quoique le climat est plus sec à l'intérieur des terres.

Modalités de départ : Faire du tourisme au Honduras ne nécessite pas une demande de visa au préalable pour les ressortissants de l'Union européenne. Le séjour ne doit cependant pas excéder trois mois. Le passeport en cours de validité, et ce, jusqu'à six mois au mois au-delà de la date du retour, est obligatoire.



Croisières Caraïbes et Mexique

Croisières Honduras en promo

Toutes nos croisières Honduras

Ok
Offre Special

Pour vous aider à preparer votre voyage, vous pouvez contacter notre service clientèle au

04 20 10 10 68

Lun-ven de 8 à 23h, Sam de 9 à 23h, Dim de 10 à 23h