Croisière Haïti

Population : Fruit d'un extraordinaire brassage ethnique, la population haïtienne se compose pour la plupart de descendants de peuples africains. Sous la colonisation française sont nés les Eurafricains, issus d'un métissage entre blanc et noir. Plus de 70% des Haïtiens vivent en zone rurale. Selon les estimations, sur près de 11 millions d'habitants, seuls quelque 400 000 privilégiés habitent les banlieues résidentielles situées dans les hautes villes et les grandes cités comme Jérémie ou Cayes. Dans ces villes se dressent la majorité des grands restaurants français et des centres de loisirs dédiés à l'élite. Sur un territoire étendu sur 27 700 kilomètres carrés, Haïti enregistre une densité moyenne de près de 360 habitants au kilomètre carré.

Religion : Le protestantisme est en nette progression par rapport au catholicisme qui maintient son taux initial. Près de 80% des Haïtiens sont de confession catholique. Nombreux restent cependant attachés à la religion vaudou, un mélange de pratiques indiennes et de cultes africains.

Histoire : Voisine de la République dominicaine sur l'île d'Hispaniola, Haïti connaît différentes péripéties coloniales tout au long de son histoire. Les Espagnols sont les premiers conquérants arrivés sur les lieux. Christophe Colomb répertorie l'île d'Hispaniola en l'an 1492. À cette époque, elle est essentiellement peuplée par les Indiens arawaks, les Indiens des Caraïbes et les peuples tainos. Inexploitées, les mines d'or qui parsèment le territoire suscitent la convoitise des navigateurs européens. Les quelque 100 000 indigènes qui peuplaient l'île sont alors contraints de travailler dans les mines. Un soulèvement entraîne le massacre de la plupart d'entre eux. Commence alors la traite des esclaves importés d'Afrique. Le tiers occidental de l'île d'Hispaniola – correspondant à l'État actuel d'Haïti est laissé pour compte, car dépourvu de minerais. C'est ainsi que des chasseurs de bœufs français prennent possession de cette partie de l'île. Des flibustiers installés sur l'ilot de la Tortue dévastent les côtes sauvages, chassent les boucaniers et s'installent sur ce qui deviendra plus tard la première ville d'Haïti : Petit-Gôave. Un Français du nom de Bertrand D'Ogeron est nommé gouverneur de la partie. Le commerce du tabac et l'industrie sucrière prospèrent. La colonie connaît un important essor économique. Mais suite à la Grande Guerre qui éclate partout en Europe, jusque dans les Grandes Antilles, le commerce fléchit. La majorité des colons abandonne leurs plantations pour immigrer en Louisiane où la situation est moins précaire. L'esclavage aboli en 1793 correspond également à la chasse des Anglais et des Espagnols sous l'égide du gouverneur Toussaint Louverture nommé par la France. Les révoltes d'esclaves aboutissent ensuite à l'indépendance d'Haïti en 1804.

Les villes principales : Port-au-Prince, capitale d'Haïti concentre la majorité de la population. Son centre urbain héberge plus de deux millions de personnes. La baie de Port-au-Prince vit essentiellement du tourisme en Haïti. Blottie contre la chaîne de la Selle, elle dispose d'hôtels privilégiés et facilite l'accès au quartier résidentiel de Pétionville. À l'ouest de Port-au-Prince, cette localité aussi appelée « ville haute » domine la cité. Les promenades en son centre découvrent une vue imprenable sur la baie et le golfe de Gonâve. Les amateurs de balades en pleine nature en auront tout leur soûl durant cette étape du voyage. Les 16 collines qui entourent la ville restent propices aux randonnées pédestres. Son patrimoine historique vaut également le détour pour visiter Haïti dans les règles de l'art. Le palais présidentiel, le musée du Panthéon national haïtien, la Tour 2004 et les deux cathédrales Notre-Dame-de-l'Assomption et Sainte-Trinité sont de splendides merveilles architecturales. Ces monuments représentent les différentes étapes de l'histoire d'Haïti que l'on a plaisir à entendre tout au long des visites guidées. À l'ouest, Carrefour est une ville aussi pleine de charme. Du quartier de Morne Chandelle à Corail Thor en passant par Platon Dufréné et Coupeau, les balades promettent émerveillement. Bien que plusieurs bâtiments aient été détruits suite au séisme de 2010, quelques monuments emblématiques subsistent pour le plus grand bonheur des amoureux de patrimoine. Cap-Haïtien, seconde ville du pays en termes d'habitants est un site à vocation touristique, avec son port pittoresque et son aéroport assurant des liaisons régulières directes avec les États-Unis. Point de départ des flâneries en centre-ville, la cathédrale centrale rejoindra naturellement les albums photo des vacances en Haïti. Elle se démarque des autres bâtiments du quartier par son dôme en cuivre. La rue du Renard est un point de chute conseillé pour qui souhaite s'imprégner de l'ambiance dynamique en centre-ville.

Quand partir ? : En Haïti, le mercure est au beau fixe d'un bout de l'année à l'autre. Mais la période idéale pour réussir les vacances se situe entre les mois de décembre à juin. Cette période de l'année correspond à la saison sèche.

Modalités de départ : La possession d'un passeport en cours de validité est obligatoire pour tout séjour en Haïti. Les voyages touristiques de moins de trois mois ne nécessitent pas l'obtention d'un visa pour les ressortissants de l'Union européenne.



Toutes nos croisières dans les Caraïbes

Croisières Haïti en promo

Toutes nos croisières Haïti

Ok
Offre Special

Pour vous aider à preparer votre voyage, vous pouvez contacter notre service clientèle au

04 20 10 10 68

Lun-ven de 8 à 23h, Sam de 9 à 23h, Dim de 10 à 23h