> > Croisière Antilles Néerlandaises

Croisière Antilles Néerlandaises

Population : Préservées du tourisme de masse, les six îles des Antilles néerlandaises séduisent d’emblée par leur aspect cosmopolite. Anciennes plaques tournantes de l’esclavage au 18e siècle, Aruba, Bonaire, Curuçao (îles sous le vent), Saba, Saint-Eustache et Saint-Martin (îles au vent) abritent une population pour la plupart métisse. L’archipel enregistre en effet un fort taux d’émigration depuis quelques années. Une part belle de la population est aujourd’hui originaire de l’île d’Hispaniola – la République dominicaine et Haïti —, de Porto Rico et de la Colombie, située à quelques encablures des Antilles néerlandaises. Les « anciens peuples » comme les Espagnols et les Hollandais occupent également une grande partie du territoire.
Selon les dernières statistiques établies en 2011, l’archipel compte plus de 228 000 habitants inégalement répartis sur un territoire de 960 kilomètres carrés. L’île de Curaçao, la plus peuplée, regroupe plus de 145 000 habitants avec près de 385 habitants au kilomètre carré. Sur la côte sud de l’île se situe en effet la grande ville de Willemstad, capitale des Antilles néerlandaises et centre économique et culturel de tout l’archipel.

Religion : Fervente catholique, la population prône par ailleurs la liberté de la religion pour chacun. Si le catholicisme est la religion la plus représentée avec plus de 80% des habitants, les dogmes protestants, judaïques, vaudous et évangéliques font partie intégrante de la culture locale.

Histoire : Terres de prédilection des conquistadors espagnols Christophe Colomb et Alonso de Ojeda, les îles sous le vent et les îles au vent sont tour à tour découvertes entre 1493 et 1499. Deux siècles plus tard, la compagnie des Indes occidentales prend possession du territoire. Au 17e siècle, les Antilles Néerlandaises sont convertis en un prospère comptoir d’esclaves importés d’Afrique. Cette activité cesse en 1863, date de l’abolition de l’esclavage dans les Caraïbes.
L’année 1954 marque l’indépendance des Antilles néerlandaises. La nouvelle « fédération » est officiellement associée au royaume des Pays-Bas. L’île d’Aruba se détache de cette entité pour s’associer au royaume sous le statut de territoire associé. Cette sécession d’Aruba a engendré quelques polémiques au début des années 2000. Les autres îles souhaitaient obtenir ce même statut d’indépendance. Les référendums organisés ont départagé les avis. Les Antilles néerlandaises sont dissolues au mois d’octobre 2011. Les trois îles Bonaire, Saba et Saint-Eustache sont restées attachées au territoire des Pays-Bas.

Les villes principales : Fleuron du tourisme aux Antilles Néerlandaises, la ville de Willemstad concentre la majorité des activités économiques sur le territoire. Capitale de l’archipel et ville la plus peuplée, l’« Amsterdam des tropiques » représente le parfait équilibre entre traditions et modernité. Le vieux quartier de Punda a jalousement gardé les traces de l’occupation hollandaise pour mieux courtiser les amoureux de patrimoine en séjour sur l’île de Curaçao. Fondé en 1634, le quartier exhibe fièrement ses grandes maisons à colombage hautes en couleurs. Centre historique de Willemstad, le quartier d’Otrobanda est l’autre passage incontournable des balades culturelles. Chaque ruelle de la localité rappelle m’architecture des villes typiques espagnoles. Un long ponton le relie avec le quartier de Punda. Le centre-ville toujours en pleine effervescence est merveilleusement posé au cœur de la baie de Santa Ana. Inscrit au patrimoine mondial depuis 1997, il s’étend à quelques minutes de marche du quartier portuaire. Aussi insolite soit-il, le centre n’abrite aucune maison blanche. Les vastes demeures à étages se parent de teintes bleu, jaune et rose tel qu’en 1817 sous l’égide du vice-amiral Kikkert.
Plus proche de l’architecture des villes sud-américaines, Oranjestad est une autre escale plaisante des vacances aux Antilles néerlandaises. Capitale d’Aruba, elle impressionne par son trépidant marché flottant. Installée le long de la baie de l’île de Bonaire sur la côte ouest, la cité de Kralendijk regorge d’endroits paisibles où se détendre dans la nature. Non loin de l’aéroport international Flamingo-Bonaire, les jardins savamment entretenus accueillent les familles dans un environnement tout en fraîcheur.

Quand partir ? : La période idéale pour visiter les Antilles néerlandaises se situe entre les mois de décembre et avril. Le climat tropical engendre au cours de cette période une température agréable et plus fraîche par rapport aux autres mois de l’année. Le soleil toujours au beau fixe autorise les excursions à la plage et les randonnées pédestres à toutes heures de la journée. Le mercure oscille autour de 25 et 29°C.

Modalités de départ : Un billet de retour est exigé pour les séjours touristiques dans les Antilles néerlandaises de moins de trois mois. Pour les ressortissants de l’Union européenne, être en possession d’un passeport biométrique en cours de validité – jusqu’à quelques mois au-delà de la date de retour — est primordial. Aucun visa n’est nécessaire pour les courts voyages. Pour un périple de plus de 90 jours, l’obtention d’un visa auprès des autorités consulaires est de mise. Par rapport à la France, les Antilles néerlandaises enregistrent un décalage horaire de moins quatre heures en hiver et de moins cinq heures en été.



Croisières dans les Antilles

Croisières Antilles Néerlandaises en promo

Toutes nos croisières Antilles Néerlandaises

Ok
Offre Special

Pour vous aider à preparer votre voyage, vous pouvez contacter notre service clientèle au

04 20 10 10 68

Lun-ven de 8 à 23h, Sam de 9 à 23h, Dim de 10 à 23h